Lipofilling mammaire : un peu d’histoire …

La technique moderne du lipofilling mammaire (ou lipostructure) a été établie par le Dr Coleman en 1991. Très vite les indications opératoires se sont multipliées, en particulier au niveau du sein.
seringue graisse1 300x225 lipofilling mammaire : validation scientifique

En France, l’injection de graisse à surtout été utilisée et développée dans la reconstruction mammaire. Elle permet d’améliorer la qualité des résultats esthétiques des reconstructions, que ce soit pour les reconstructions avec prothèses ou lambeaux. De nouvelles techniques permettent même de réaliser des reconstructions mammaires exclusivement avec de la graisse.

Cependant le lipofilling mammaire n’a été autorisé par la Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique (SOFCPRE) qu’en novembre 2011. En effet il existait des doutes sur la capacité à effectuer correctement le dépistage du cancer du sein après un lipomodelage:

 

« Actuellement, on peut considérer qu’un lipomodelage du sein, fait selon les règles de l’art par un chirurgien plasticien expérimenté dans ce domaine, n’entraine pas de difficulté diagnostique particulière pour un radiologue expérimenté en imagerie du sein.

Il n’existe, à ce jour, aucun élément probant permettant de penser que le lipofilling mammaire pourrait favoriser l’apparition d’un cancer du sein. En revanche, il n’en empêchera pas la survenue, si celui-ci devait apparaître. La patiente a en effet son propre risque de survenue d’un cancer du sein, qui dépend notamment de son âge (risque évalué à un risque sur 218 avant 40 ans, et un risque sur 40 entre 50 et 59 ans), de ses antécédents familiaux, de sa densité mammaire. Elle doit aussi comprendre que toutes les précautions doivent être prises pour limiter le risque de coïncidence entre la survenue d’un cancer et le lipomodelage (bilan strict fait avant l’intervention par un radiologue spécialisé en imagerie du sein; bilan strict à 1 an, puis répété à 2 ans, voire 3 ans). Dans cet esprit, la patiente demandant un lipomodelage des seins, s’engage à faire réaliser le bilan pré-opératoire d’imagerie du sein (mammographie, échographie) et surtout s’engage à faire réaliser  les examens de référence (mammographie, échographie) à 1 an, 2 ans, voire 3 ans en fonction des recommandations du radiologue spécialisé ».

 

Le lipofilling mammaire des seins est donc recommandé chez certaines patientes seulement :

âgées de 35 ans ou moins. Ce critère n’est plus obligatoire depuis le 01/01/2016. Voir le compte rendu de la HAS sur le lipofilling mammaire après 35 ans.

sans antécédents familiaux ou personnels de cancer du sein

– acceptant de réaliser une surveillance radiologique durant 1 à 3 ans en fonction des recommandations du radiologue.

 

Pour en savoir plus : Recommandations SOFCPRE