Coque après augmentation mammaire : que faire?

Qu’est ce que la coque sur prothèses mammaire et que faut il faire?

Qu’est ce que la coque?

Une coque (ou capsule) périprothétique (autour de la prothèse) est une réaction normale du corps lors de la mise en place des prothèses mammaires. C’est un phénomène qui n’est pas spécifique aux prothèses mammaires ou à l’augmentation mammaire : cela se produit à chaque fois qu’un corps étranger est introduit dans l’organisme (pace maker, cathéter veineux, etc). L’organisme isole l’implant des tissus environnants en réalisant une membrane fine et hermétique que l’on appelle également une capsule périprothétique.
coque prothèse mammaire augmentation
Il y a donc toujours une coque autour des prothèses. Par contre il existe plusieurs degrés de coques : lorsqu’elle est normale elle n’est pas perceptible au toucher (elle est de grade 1). Par contre il se peut que pour des raisons mal connues cette coque devienne plus rigide ce qui peut entrainer une modification de la forme du sein qui devient plus rond et qui perd son galbe. De même, au toucher, le sein est plus ferme. Dans les cas les plus graves cette coque peut entrainer un déplacement de l’implant et modifier considérablement la qualité du résultat esthétique de l’augmentation mammaire (ou de la reconstruction).

L’apparition d’une coque après augmentation mammaire par prothèses est le plus souvent associée à des douleurs. Un massage des prothèses peut dans certains cas soulager ces douleurs. En cas de coque importante (stades 3 et 4) seule une intervention chirurgicale peut remédier à ces symptômes.

L’apparition d’une coque lors d’une augmentation mammaire par prothèses reste une complication rare (entre 1 et 5% selon les études) avec des capsules le plus souvent de stade 1 ou 2 (pas ou peu gênantes). De nombreux facteurs interviennent pour expliquer leur apparition, en particulier la position, la qualité des implants mammaires, la présence de germes habituellement présents dans la glande mammaire ou sur la peau et enfin un hématome autour de l’implant. C’est pour cet raison qu’il est préférable de positionner les implants en position rétro-pectorale (derrière le muscle) et de prendre le maximum de précautions durant l’intervention chirurgicale pour éviter toute contamination bactérienne et tout saignement source d’hématomes.

 

Traitement chirurgical des coques apparues après augmentation mammaire par prothèses

 

Il n’existe pas de traitement médicamenteux ou de soins (massages, kinésithérapie, etc) pouvant améliorer l’importance de la contracture capsulaire. Tout au mieux les massages permettent dans certains cas de soulager les douleurs. Seule une intervention chirurgicale peut traiter la cause. Elle ne sera donc réalisé qu’à condition d’avoir une coque entrainant des modifications esthétiques (modification de la forme du sein) et fonctionnelles (sein douloureux et ferme) importantes.

Le traitement chirurgical consiste à changer les implants mammaires et, dans la mesure du possible, à les positionner dans une autre loge : par exemple passer de la loge rétroglandulaire (derrière la glande mammaire) à la loge rétromusculaire (derrière le muscle). Ce changement est associé à une capsulotomie (section de la glande pour redonner de la souplesse au sein) et/ou à une capsulectomie (la coque est complètement retirée).

Il est également possible de mettre en place des prothèses pré-remplies de gel de silicone ayant une couverture en polyuréthane. Ces prothèses sont associées à un taux de coque moins important au long cours (moins de 1% à 10 ans).

Malgré ces traitements une récidive de la coque reste possible et ce même plusieurs années après le changement des implants mammaires.

 

Prévention de la coque :

Bien qu’il soit impossible de certifier à 100% l’absence de coque autour des prothèses mammaires il existe quelques précautions à prendre qui peuvent diminuer son incidence :

  • Utilisation d’implants texturés : il existe des implants lisses et des implants texturés, c’est à dire que leur surface est irrégulière. Les implants texturés diminuent le risque de coque importante.
  • Utilisation d’implants recouverts de polyurethane. Il s’agit d’implants mammaires normaux pré remplis de gel de silicone qui sont recouverts d’une couche de polyuréthane. Avec ce type de couche supplémentaire le risque de développement d’une coque à long terme diminue fortement (environ 1% de risque)
  • Utilisation d’une technique chirurgicale non hémorragique et douce.

 

Alternatives chirurgicales

 

Lorsque les coques récidivent malgré un traitement adapté ou lorsque les patientes ne souhaitent plus avoir d’implants mammaires, d’autres alternatives existent :

– Retirer les prothèses mammaires ce qui peut être associé dans certains cas à une pexie (ou remodelage) du sein pour obtenir un résultat satisfaisant.

– Retirer les prothèses mammaires et réaliser un lipofilling mammaire (ou augmentation mammaire par graisse) pour conserver une partie du volume mammaire (cette technique est soumise à des conditions strictes et en particulier l’absence de cancer du sein personnel ou dans la famille). Voir le dernier rapport de la HAS au sujet de cette technique chirurgicale.

Accédez aux autres questions sur notre page Centre d’informations.