AUgmentation mammaire

A leurs débuts, les prothèses mammaires étaient utilisées pour donner seulement du volume aux seins : il s’agissait alors simplement de choisir une taille pour obtenir des seins plus gros.

Actuellement, avec l’amélioration de la qualité des prothèses mammaires et la mise à disposition de nombreux modèles, l’objectif de la chirurgie d’augmentation mammaire est d’améliorer les proportions de vos seins. Ils deviennent certes plus gros mais également plus harmonieux, en rapport avec votre morphologie et vos souhaits. L’utilisation d’une gamme large d’implants mammaires permet d’affiner le choix de la prothèse pour un résultat sur mesure et naturel.

 

 

C’est tout l’enjeu de la première consultation d’augmentation mammaire qui permettra un échange entre la patiente et le chirurgien. L’utilisation de prothèses mammaires d’essai permettra également de visualiser le résultat attendu.

 

LE CHOIX DES PROTHESES MAMMAIRES

 

La gamme des prothèses mammaires s’est considérablement enrichie ces dernières années permettant d’obtenir une augmentation mammaire avec un résultat plus naturel, plus sur et adapté à la morphologie de chaque patiente. Les prothèses mammaires utilisées sont des implants préremplis de gel de silicone de nouvelle génération, qui ont fait la preuve de leur innocuité depuis plus de 40 ans. Leur consistance est très proche d’un sein normal.

Prothèse anatomiqueIl existe des formes anatomiques (qui permettent de recréer le sein en cas de volume peu important) ou des formes rondes. Le gel est cohésif (il ne coule pas en cas de rupture de la prothèse) et offre un toucher ferme mais naturel. Les contours de l’implant sont affinés pour les rendre plus discrets et leur surface est texturée pour diminuer le risque de coques.

Le choix de l’implant pour l’augmentation mammaire est dicté par les souhaits de la patiente et par la morphologie des seins.

- Pour un sein en forme de poire : implant mammaire anatomique ou ronde à profil modéré.

- Pour un décolleté pigeonnant sans soutien gorge : prothèse mammaire ronde profil haut.

- Pour une augmentation mammaire de volume importante avec un résultat naturel : implant mammaire anatomique.

- Pour une augmentation mammaire modérée : prothèse mammaire ronde.

En savoir plus sur le choix des prothèses mammaires

En savoir plus sur la qualité des implants mammaires

 

INCISIONS CUTANNEES ET CICATRICES

 

Comme toutes les chirurgies, l’augmentation mammaire nécessite une cicatrice. Celle-ci est positionnée de façon la plus discrète possible, le plus souvent sur le sein. Il existe plusieurs « voies d’abord » ou cicatrices possibles :

voies aréolaires, avec incision arrondie à la partie inférieure de l’aréole (2) ou une incision horizontale contournant le mamelon par-dessous (1);

voie axillaire, avec incision sous le bras, dans l’aisselle (3) ;

voie sous-mammaire, avec incision placée dans le sillon situé sous le sein (4).

Chaque cicatrice d’augmentation mammaire possède des avantages et des inconvénients : le choix se fait donc en concertation avec la patiente. J’utilise le plus souvent une incision située au niveau du mamelon ou sous le sein (1,2 et 4) sauf lorsque la mise en place de la prothèse mammaire est associée à un lifting du sein.

En savoir plus sur les différentes cicatrices possibles

 

POSITIONNEMENT DES PROTHESES MAMMAIRES

 

En passant par les incisions, les implants mammaires peuvent alors être introduits dans une loge qui peut être réalisée :

• en avant du muscle (ou prémusculaire) : les prothèses mammaires sont placées directement derrière la glande, en avant des muscles pectoraux.

• en arrière du muscle (ou rétromusculaire) : les prothèses sont placées plus profondément, en arrière du muscle pectoral. Ce positionnement est plus volontiers utilisé chez les femmes minces car le muscle recouvre la prothèse ce qui donne une augmentation mammaire avec un décolleté plus naturel et camoufle mieux les contours de l’implant.

 

 

devant-le-muscle3-225x300derriere-le-muscle-227x300

 

Il existe un grand nombre de théories pour déterminer le meilleur emplacement de la prothèse et les informations sont le plus souvent contradictoires, source d’une inquiétude légitime! En effet le choix de l’emplacement de la prothèse pour une augmentation mammaire est influencé par de nombreux facteurs : volume de la glande mammaire, activité sportive importante, souhait de la patiente, habitudes du chirurgien …

Heureusement une technique performante et bien établie a permis de simplifier cette question : l’augmentation mammaire avec positionnement en « dual plan » permet de bénéficier des avantages des différentes techniques tout en minimisant leurs inconvénients. 

En « dual plan » la prothèse est positionnée derrière le muscle dans sa partie haute et derrière la glande dans sa partie basse. Ceci permet d’obtenir une augmentation mammaire avec un décolleté plus naturel sans pour autant brider l’implant et l’empêcher de bien remplir la partie inférieure du sein.

En savoir plus sur le positionnement des prothèses mammaires

 

COMMENT CHOISIR?

 

Chaque patiente est unique : le choix de l’implant mammaire doit être sur-mesure. La consultation avec un chirurgien qui propose les différentes techniques est indispensable car il faut concilier les impératifs morphologiques avec les souhaits de la patiente.

De façon schématique il faut retenir que l’épaisseur des tissus (peau et glande mammaire) est un élément clé pour le choix de la position de l’implant. Celle-ci est mesuré en consultation (le « pinch test ») : au delà de 3cm d’épaisseur, l’augmentation mammaire en position rétro-glandulaire peut être utilisée car la couverture tissulaire sera suffisante pour camoufler l’implant. En dessous de 3 cm c’est le positionnement en « dual plan » qui a ma préférence.

Comment visualiser le résultat de votre augmentation mammaire par prothèses?

 

GROSSESSE / ALLAITEMENT

 

Après une mise en place de prothèses mammaires, une grossesse est envisageable sans aucun danger, ni pour la patiente ni pour l’enfant mais il est recommandé d’attendre au moins six mois après l’intervention. Pour ce qui concerne l’allaitement, il n’est pas non plus dangereux et reste possible dans la plupart des cas.

 En savoir plus

 

EN PRATIQUE

 

Avant l’intervention

- Visites médicales : 2 consultations de chirurgie plastique et une consultation avec l’anesthésiste (15 jours avant l’intervention en téléphonant directement auprès de la clinique Saint Roch à Montpellier au 04.67.61.88.55). Un délai de réflexion obligatoire de 15 jours existe entre la première consultation et l’intervention.
- Recommandations : arrêt du tabac 1 mois avant minimum  et arrêt de l’aspirine ou des anti-inflammatoires 10 jours avant la mise en place des prothèses.
- Signature du devis, du consentement éclairé et de la fiche d’information de la SOFCPRE.
- Photographies médicales au cabinet de consultation à Montpellier.
- Achat du soutien-gorge contenseur et mammographie pré-opératoire.

 

 L’augmentation mammaire

- Anesthésie générale au bloc opératoire de la Clinique Saint Roch à Montpellier.
- Durée de l’intervention : 1h à 1h30.
- Retour à domicile après l’opération : le jour même ou le lendemain.

 La technique opératoire en vidéo

 

Suites et Résultat

- Port d’un soutien gorge contenseur (sans armature avec une bande de contention mammaire pendant 1 mois et demi).
- Retrait des fils: si des fils non résorbables sont utilisés, ils sont retirés au bout de 7 jours à la Clinique Saint Roch de Montpellier.
- Désocialisation : 4 à 7 jours en moyenne.
- Reprise des activités physiques après Implants mammaires : 1 mois et demi à 2 mois.
- Reprise des activités professionnelles: 4 à 7 jours, selon le contexte professionnel.

Fiche détaillée des suites de l’intervention. 

 

Délai pour le résultat final

3 mois.

 

Fiche d’information de la SOFCPRE

Tous les articles sur l’augmentation mammaire