Chirurgie cutanée

Présentation de la chirurgie cutanée à Montpellier

La chirurgie cutanée doit enlever la lésion de façon complète avec souvent des marges de sécurité de peau saine. Une analyse histologique de la lésion est systématique car seul cet examen permet de confirmer le caractère bénin ou malin de la lésion. Cette analyse permet dans certains cas d’évaluer l’agressivité de la tumeur.


Le principe de base est l’ablation « en fuseau »
suivie d’une suture directe par rapprochement des berges. L’intégration de la zone à enlever dans un fuseau est indispensable pour éviter la formation de replis aux extrémités de la cicatrice lors de la fermeture, mais aboutit à une cicatrice dont la taille est supérieure au diamètre de la lésion initiale. A ce sujet, il faut savoir que si le plus souvent, la cicatrice est plus grande que la lésion initiale, c’est que le fait d’allonger une cicatrice permet de diminuer la tension qui s’exerce sur chacune de ses berges et ainsi d’avoir à long terme le meilleur résultat esthétique possible.

De plus, la discrétion de la cicatrice sera favorisée par l’orientation de l’incision dans l’axe des plis naturels de la peau et par une technique de suture irréprochable.

Dans les cas où la taille de la lésion ou sa localisation rendent irréalisable une fermeture par suture directe, la couverture de la zone retirée sera assurée soit par une greffe de peau prélevée sur une autre région, soit par une plastie locale qui correspond au déplacement d’un lambeau de peau avoisinant afin que celui-ci vienne recouvrir la perte de substance cutanée.

Tout ceci est expliqué au cabinet médical lors d’une consultation pré-opératoire obligatoire.

OBJECTIFS DE LA CHIRURGIE CUTANÉE

chirurgie cutanee

En ce qui concerne les tumeurs cutanées, on peut distinguer trois cas de figures :

 

Tumeurs bénignes :

Certaines lésions initialement bénignes (comme certains « grains de beauté » ou naevus) peuvent parfois se transformer et évoluer vers la malignité ; il est donc logique de les enlever préventivement lorsque votre médecin dermatologue l’estime nécessaire.

D’autres lésions purement bénignes peuvent être retirées lors d’une chirurgie cutanée parce qu’elles sont gênantes, soit du fait de frottements ou d’irritations, soit pour des raisons purement esthétiques. Ce sont par exemples les kystes dermoïdes (ou loupes) ou les lipomes (amas de graisse bien localisés).

 

Tumeurs douteuses :

Le simple examen visuel d’une lésion ne permet pas toujours d’affirmer sa nature bénigne ou maligne.

Dans ce cas la chirurgie cutanée va avoir pour but de soumettre la lésion à un examen anatomopathologique (au microscope) qui seul sera en mesure d’affirmer le diagnostic.

 

Tumeurs malignes :

les cancers de la peau doivent, bien sûr, être retirés car la chirurgie cutanée est bien souvent le seul traitement permettant d’obtenir une guérison complète. Le but est donc de les enlever en totalité, en ménageant une «marge de sécurité», c’est-à-dire en passant au large, sur les côtés et en profondeur, afin de se donner toutes les chances d’éviter une récidive. Cette marge est variable selon le type de la tumeur.

Ce qui a été enlevé sera systématiquement soumis à un analyse anatomopathologique (au microscope) afin de confirmer le diagnostic et de corroborer le fait que la lésion a été retirée en totalité. Eventuellement d’autres traitements seront nécessaires pour compléter le traitement chirurgical.

 

01.

Type d’anesthésie

Trois procédés sont envisageables :

Anesthésie locale pure, où un produit analgésique est injecté afin d’assurer l’insensibilité de la zone à opérer. C’est le cas le plus fréquent pour la Dermato-Chirurgie de base.

Anesthésie « vigile » (Anesthésie locale approfondie par des tranquillisants), durant laquelle vous pouvez rester éveillé mais où vous serez relaxé et dont il peut résulter une certaine amnésie de l’intervention. Elle peut être préférée pour des raisons de confort personnel ou pour la réalisation de certains lambeaux complexes, en particulier sur la face. Ce type d’anesthésie est réalisée au bloc opératoire.

Anesthésie générale classique, durant laquelle vous dormez complètement.

02.

Modalités d’hospitalisation

Les interventions de Dermato-Chirurgie de base, surtout si elles sont prévues sous anesthésie locale pure, ne nécessitent pas obligatoirement une hospitalisation et sont réalisées à la Clinique Saint Roch de Montpellier aux « soins externes ».

Si l’intervention est prévue sous anesthésie générale ou sous anesthésie vigile, elle sera alors réalisée au bloc opératoire classique de la Clinique Saint Roch (Montpellier) et le plus souvent en ambulatoire (sortie le jour même). L’hospitalisation traditionnelle, avec une nuit à passer sur place, est exceptionnelle pour ce type de chirurgie.

03.

Suites opératoires

On peut éventuellement constater un certain inconfort avec une sensation de tension sur la cicatrice, mais de véritables douleurs invalidantes sont rares.

Les premiers jours il faudra éviter de « forcer » sur la cicatrice. La prudence s’impose vis-à-vis des mouvements qui solliciteraient trop la zone opératoire.

Des conseils postopératoires vous seront remis. Le premier pansement est réalisé à la Clinique Saint Roch (Montpellier) par le chirurgien ou par une infirmière en fonction de la complexité de l’intervention chirurgicale.

Pour en savoir plus sur cette intervention, consultez notre page Centre d’informations.

Vous souhaitez obtenir plus d'informations ?

TÉLÉCHARGEZ LA FICHE D’INFORMATION DE LA SOFCPRE