Lifting des bras

Présentation du lifting des bras

La chirurgie esthétique des bras (ou lifting des bras) permet de corriger 2 choses : le relâchement avec excès  de peau et la surcharge graisseuse. Pour améliorer la forme des bras il faut retirer cette peau et cette graisse excédentaire. Cette remise en tension cutanée s’appelle le lifting brachial ou lifting de la face interne de bras.

Par contre une lipoaspiration seule est suffisante lorsqu’il existe simplement un excès de graisse avec une peau de bonne qualité.

Ces lésions ne justifient pas une prise en charge par l’assurance maladie, à l’exception des séquelles d’obésité (chirurgie bariatrique) qui peuvent, sous certaines conditions, être prises en charge par l’assurance maladie.

01.

Type d’anesthésie pour le lifting des bras

Type d’anesthésie :

Le lifting des bras est réalisé le plus souvent sous anesthésie générale.

Modalités d’hospitalisation :

L’intervention peut se pratiquer en « ambulatoire », c’est-à-dire avec sortie le jour même après quelques heures de surveillance.

Toutefois, dans certains cas, une courte hospitalisation peut être préférable (1 nuit le plus souvent). L’entrée s’effectue alors le matin (ou parfois la veille dans l’après midi) et la sortie est autorisée dès le lendemain.

02.

L’intervention du lifting des bras

Le but d’un lifting des bras est de corriger 2 choses : l’excès de graisse et l’excès de peau.

L’infiltration adipeuse est corrigée par une lipoaspiration. L’excès de peau est retiré chirurgicalement, laissant une cicatrice dont l’emplacement et la longueur dépendent de l’importance de la distension cutanée et du type d’intervention choisie.

L’incision peut être verticale, longitudinale, courant à la face interne du bras ou bien horizontale, dans un des plis de l’aisselle.

Le plus souvent la cicatrice est longitudinale, c’est à dire qu’elle va du coude jusqu’à l’aisselle. En cas d’excès cutané important il peut y avoir besoin de faire une seconde cicatrice dans l’aisselle.

Je ne pratique quasiment jamais la cicatrice seulement dans l’aisselle car le bénéfice est très modeste et ne concerne que la partie la plus haute du bras. L’effet de remise en tension ne peut pas s’étendre jusqu’au coude alors que l’excès de peau y est fréquent.

La méthode chirurgicale la plus adaptée vous sera expliquée lors d’une consultation au cabinet médical dans les locaux de l’ICEM (Institut de Chirurgie Esthétique Montpellier).

03.

Suites opératoires du lifting des bras

La sortie aura lieu en règle générale le jour même ou le lendemain de l’intervention.

Si un arrêt de travail est nécessaire, il tiendra compte de la nature de l’activité professionnelle. Un travail sédentaire peut, dans la plupart des cas, être repris rapidement, dans les jours qui suivent.

La pratique d’une activité sportive pourra être reprise progressivement à partir de la 4ème semaine post-opératoire après lifting des bras.

Pour en savoir plus sur cette intervention, consultez notre page Centre d’informations.

Vous souhaitez obtenir plus d'informations ?

TÉLÉCHARGEZ LA FICHE D’INFORMATION DE LA SOFCPRE