Gynécomastie

Présentation de la gynécomastie

Une gynécomastie est définie par une augmentation du volume de la glande mammaire chez l’homme.

Généralement elle est idiopathique, c’est à dire qu’il n’existe aucune cause à sa survenue ; cependant, dans certains cas elle peut être en rapport avec une production hormonale anormale, ou liée à la prise de certains médicaments.

C’est la raison pour laquelle un bilan avec un médecin endocrinologue est nécessaire afin d’éliminer une cause éventuelle.

01.

Principe de la gynécomastie

Le but de la chirurgie correctrice est de rétablir au mieux l’anatomie normale avec pour principes de :

réduire le volume mammaire par exérèse chirurgicale directe (mastectomie sous-cutanée) pour les formes glandulaires, ou par lipoaspiration pour les formes graisseuses. Dans les cas de formes mixtes, le chirurgien doit alors combiner les deux techniques,

diminuer l’excédent cutané : généralement, la diminution du volume glandulaire va permettre la rétraction cutanée. Celle-ci est favorisée par la lipoaspiration mais elle est d’autant plus nette qu’il s’agit d’un homme jeune et que la peau est de bonne qualité (peau ferme, élastique, sans vergeture). Certains gestes post-opératoires comme les massages pourront aider la rétraction cutanée.

Cependant lorsqu’il existe un excès cutané important ou lorsque la peau est de mauvaise qualité (vergetures) une résection de la peau est alors nécessaire ce qui entraine une cicatrice plus longue.

Afin de déterminer le traitement le mieux adapté à votre situation une consultation médicale est nécessaire. Celle-ci est réalisée dans les locaux de l’ICEM (Institut de Chirurgie Esthétique Montpellier).

02.

Modalités d’hospitalisation

L’intervention nécessite habituellement une hospitalisation en ambulatoire (sortie le jour même).

Dans l’intervention type, une incision est réalisée au bord supéro-externe de l’aréole (en quart de cercle). A partir de cette incision il est possible d’enlever la glande mammaire (mastectomie sous-cutanée) et la graisse en trop (lipoaspiration). Souvent en plus de ce geste, le chirurgien peut pratiquer une lipoaspiration à la périphérie de l’excès glandulaire afin d’harmoniser l’ensemble du torse.

Il est parfois nécessaire de rester hospitalisé 1 nuit en cas de gynécomastie importante.

03.

Suites opératoires

Les suites opératoires peuvent parfois être douloureuses les premiers jours. Un traitement antalgique, adapté à l’intensité des douleurs sera prescrit pendant quelques jours.

Il est recommandé de porter un gilet de contention jour et nuit pendant au moins 3 semaines. Cette contention aide à la rétraction cutanée et favorise une cicatrisation uniforme.

Des massages de la zone opérés doivent être réalisés rapidement pour diminuer le risque d’accolements entre la peau et le muscle pectoral.

La durée totale d’arrêt de travail est généralement d’une semaine. Il est conseillé d’attendre un à deux mois avant de reprendre une activité sportive.

Pour en savoir plus sur cette intervention, consultez notre page Centre d’informations.

Vous souhaitez obtenir plus d'informations ?

TÉLÉCHARGEZ LA FICHE D’INFORMATION DE LA SOFCPRE